Quel sera l’impact de la COVID sur la jeunesse à long terme ?

D’après l’UNICEF, les effets indirects de la COVID-19 sur les enfants et les adolescents vont être « substantiels et étendus ». Les systèmes de santé sous tension, les pertes de revenus des foyers, les fermetures d’écoles et les perturbations des interventions préventives comme les programmes de vaccination, entre autres,1 vont probablement avoir des conséquences majeures pour la jeunesse à long terme. Les filles peuvent être encore plus durement touchées, car elles sont moins susceptibles de retourner à l’école ou de pouvoir retrouver un travail, et sont davantage exposées aux abus et violences domestiques et aux mariages forcés2.

En comprenant leurs expériences et leurs points de vue, nous pourrons trouver les bonnes réponses et adopter les meilleures approches pour protéger la jeunesse et renforcer les systèmes de santé. Nous avons conclu un partenariat avec l’école de santé publique Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health (JHSPH) pour financer des travaux de recherche spécifiques à la COVID dans le cadre de son étude GEAS (Global Early Adolescence Study). Les résultats de ces travaux seront utilisés pour orienter les politiques publiques afin de minimiser les effets négatifs de la pandémie sur l’avenir de ces jeunes.

L’UNICEF, l’université Johns Hopkins et Plan International sont partenaires du Young Health Programme (YHP) d’AstraZeneca, un programme de prévention des maladies visant à améliorer les perspectives à long terme des jeunes par le biais d’investissements dans des actions de plaidoyer, des travaux de recherche et des programmes communautaires.

« Nous collaborons avec AstraZeneca depuis le lancement du YHP en 2010 et leur investissement dans notre étude phare WAVE (Wellbeing of Adolescents in Vulnerable Environments), » indique le Dr Robert Blum, ancien président et investigateur principal de l’étude GEAS à Johns Hopkins. « Ces travaux centrés sur la COVID visent à étudier pendant 18 mois les différentes expériences des jeunes dans le cadre de la pandémie, notamment son impact sur les familles, les besoins des jeunes, et l’impact à long terme sur leur santé mentale et leurs perspectives scolaires et sociales. »

Ces recherches se dérouleront dans 11 communautés urbaines pauvres dans le monde entier, notamment à Shanghai (Chine), à Kinshasa (république démocratique du Congo), à la Nouvelle-Orléans (États-Unis), à Gand (Belgique) et à São Paulo (Brésil).

« Depuis la pandémie, l’ensemble de nos activités scolaires et communautaires dans le cadre du YHP se sont arrêtées. Nous savons que cela a eu un impact sur les jeunes, et en particulier les plus vulnérables, ceux qui n’ont pas accès à la technologique numérique pour rester connectés, » précise Marc Dunoyer, directeur financier et directeur exécutif du YHP. « Nous voulons savoir ce que nous pouvons faire pour aider à reconstruire, pour être mieux préparés et tirer les leçons de cette pandémie. C’est notre engagement envers la jeunesse. »

Les fermetures d’écoles ont fortement perturbé le processus d’apprentissage pour plus de 1,7 milliard de jeunes, de même que la vie de leurs familles3. Même si l’enseignement à distance a pu combler le vide pour certains, des millions de jeunes défavorisés sont laissés à la traîne. En Afrique subsaharienne, 89 % des élèves n’ont pas accès à un ordinateur chez eux et 82 % n’ont pas internet4. Certains jeunes vont complètement abandonner le système éducatif, ce qui va les couper des programmes de vaccination et de promotion de la santé. L’UNICEF a estimé que plus de 24 millions d’enfants pourraient être concernés5.

Il y a près de 10 ans, les études pionnières WAVE de la JHSPH ont aidé à façonner l’action du YHP. Avec ces nouvelles recherches, nous allons à nouveau écouter les jeunes issus des communautés les plus marginalisées, et porter les données recueillies à l’attention des décideurs du monde entier et proposer des approches constructives et pratiques pour aider les jeunes à réaliser pleinement leur potentiel malgré la pandémie.

 

Références

1. UNICEF, 2020, Child Mortality and COVID-19. Disponible sur https://data.unicef.org/topic/child-survival/covid-19/.

2. Plan International, 2020, Living Under Lockdown - Girls and COVID-19. Disponible sur https://plan-international.org/publications/living-under-lockdown#download-options

3. OECD, 2020, Education and COVID-19: Focusing on the long-term impact of school closures. Disponible sur http://www.oecd.org/coronavirus/policy-responses/education-and-covid-19-focusing-on-the-long-term-impact-of-school-closures-2cea926e/

4. UNESCO, 2020, Startling digital divides in distance learning emerge. Disponible sur https://en.unesco.org/news/startling-digital-divides-distance-learning-emerge

5. UNICEF, 15 September 2020, UNICEF Executive Director Henrietta Fore remarks at a press conference on new updated guidance on school-related public health measures in the context of COVID-19. Disponible sur https://www.unicef.org/press-releases/unicef-executive-director-henrietta-fore-remarks-press-conference-new-updated